Avancer sans embarquer de moteur : l’histoire du cable car- Spécial LEGO – Scilabus 36
Articles, Blog

Avancer sans embarquer de moteur : l’histoire du cable car- Spécial LEGO – Scilabus 36

October 9, 2019


Nous sommes en 1906 à bord du “cable car”, le tramway à traction par cable de San Francisco. D’après la légende, le “cable car” aurait été inventé à la suite d’un accident dont le futur inventeur aurait été témoin. Avant que le “cable car” n’apparaisse, le seul moyen de transport était la voiture à cheval. Un jour de pluie alors qu’un cheval tirait une lourde charge sur les rudes collines de San Francisco, le cheval aurait glissé sur la route et sous le poids de la voiture, aurait été traîné jusqu’au bas de la colline. Les chevaux commençaient à montrer leurs limites. Un manque de force certain, un coût d’entretien élevé et des excréments éparpillés dans toute la ville. Il fallait changer de technologie. Andrew Hallidie, témoin de l’incident et inventeur principal du “cable car” a alors développé cette nouvelle technologie, mise en fonction en 1873. Vous remarquerez que, contrairement à nos tramways actuels, aucun câble électrique n’est présent dans les airs. Mais surtout, aucun moteur ne se trouve non plus dans les cabines. Non, les “cable car” tirent leur énergie d’ailleurs. Pas de moteur, pas d’électricité. Mais, comme leur nom l’indique, un câble. Partout où les “cable car” se trouvent un câble métallique est enfouie sous terre et avance à l’infini. C’est le même principe que le tire-fesse au ski. Un câble se déplace à vitesse constante Il ne reste plus qu’à s’agripper à lui pour être entrainé par son mouvement. Pour s’accrocher justement, les “cable car” disposent d’un étau commandé depuis l’intérieur de la machine par le “gripman”, le pilote du “cable car”, qui descend jusqu’au niveau du câble, sous terre. L’étau, placé autour du câble, se referme en douceur sur le câble et entraine ainsi le “cable car” avec lui à une vitesse constante de 15 km/h Le départ reste doux grâce à un lubrifiant de goudron de pin, à l’époque, remplacé depuis par un lubrifiant synthétique. Celui-ci est chauffé sous l’effet de la friction jusqu’à se vaporiser créant ainsi un contact métal à métal entre l’étau et le câble. Contact permettant au “cable car” d’atteindre la vitesse maximale. Pour s’arrêter, l’étau est desserré laissant alors le câble continuer son chemin tandis que le “cable car” de 10 tonnes sera freiné à l’aide de freins en bois de pin pressé sur les roues de celui-ci. Et comme le pin est un bois que s’use vite, les freins sont remplacés tous les 2 à 4 jours. Il n’y a donc besoin que d’un seul et unique câble par ligne. Il est mis en mouvement à partir de la “power house”, la “maison de la puissance”. On y trouve des moteurs, autrefois alimenté par des machines à vapeur, qui entrainent le câble à l’aide de poulies. Toute l’origine du mouvement des “cable car” est alors souterraine et niveau esthétique, il y a peut être une leçon à tirer de cette ancienne technologie lorsque l’on compare avec nos tramways actuels et leurs tissus de câbles au dessus de nos rues. Mais cette solution, certes élégante, vient aussi avec son lot de problèmes. Un câble tout mou ne pourrait pas tracter ces engins de plusieurs tonnes. La tension du câble doit être parfaite. Et ce n’est pas chose aisée. Entre les multiples accrochages et décrochages de tous les “cable car” qui circulent sur la même ligne en même temps, toutes les collines ou encore, l’allongement naturel du câble, qui peut aller jusqu’à 30 mètres, c’est autant d’occasions de perdre cette tension indispensable. Pour la préserver, des poulies sont placées sur toute la ligne pour guider le câble et le mettre sous tension. Mais la poulie la plus importante est celle qui se trouve dans la “maison de la puissance” Et qui peut s’avancer ou se reculer pour ajuster la tension. Un système similaire existe à Las Vegas et on peut voir l’utilisation des poulies sous le tramway. Non seulement elle servent à maintenir la tension mais elles permettent aussi les virages. Ah, les virages ! A San Francisco, comme dans quasiment toutes les villes américaines, le tracé de la ville est simple. Des routes qui ne se croisent que de façon perpendiculaires. Et tourner avec un système de câble n’est pas chose facile puisque le câble veut emprunter le chemin le plus court alors que le “cable car” lui ne peut pas le faire, à moins d’éjecter ces passagers ou de rentrer en plein dans des buildings. Deux solutions ont été développées. La première consiste à placer tout un tas de petites poulies le long de la courbe pour guider le câble et le “cable car” qui est accroché. Simple, efficace mais cher. La seconde consiste à placer une seule et unique poulie dans le virage. Le “gripman” doit alors lâcher le câble avant d’entrer dans le virage, compter sur sa vitesse initiale pour arriver à la fin du virage et récupérer le câble à ce moment la. C’est encore plus simple, peu coûteux mais cela repose grandement sur les habiletés du pilote. A propos de faire des virages, le plus grand de tous est celui qui se trouve au terminus de la ligne et qui nécessite une rotation complète pour permettre au “cable car” de revenir en sens inverse. Ici, plus de poulies, mais une station de retournement manuelle. Dans sa période la plus faste, on comptait 20 lignes de transport couvrant 40 km parcourus par 208 “cable car” réalisant 2048 aller-retour par jour. Les choses ont bien changé et aujourd’hui, il n’existe plus que 4 lignes de “cable car” qui est devenu un transport, avant tout, pour les touristes comme moi. Merci à tous d’avoir suivis cette vidéo jusqu’au bout j’espère qu’elle vous à plus. C’est un format différent qui m’a permis de jouer avec des legos sans aucun complexe. Vous pouvez vous abonner et me suivre sur Facebook. En fait vous pouvez aussi me suivre sur twitter mais le logo est trop difficile à faire en lego. Même chose pour Tipeee, vous pouvez toujours m’aider financièrement à réaliser les prochaines vidéos Et d’ici là, à la prochaine !

31 Comments

  • Reply Jo Dtc January 1, 2016 at 7:05 pm

    Tous les moyens sont bon pour jouer au lego !

  • Reply LancelotGraal January 3, 2016 at 12:56 am

    0 dislikes? Scilabus, je crois que tu assures!!!

  • Reply Louann Leroy January 3, 2016 at 11:51 am

    pour ceux que sa intéresse allez sur la page facebook de vulgarisation scientifique "scientifisme" et cliquez sur J'aime…

  • Reply MrJonattendLP January 11, 2016 at 5:21 pm

    Comment cela se passe-t-il lors des aiguillages comme ceux de 1:46 ? Un câble pour la petite section ou simplement le principe d'inertie ?
    En ce qui concerne notre époque, il existe des trams qui respecte l'esthétique du câble car. Par exemple celui de Bordeaux via un 3 rail au sol au milieu. et il me semblait qu'il existait aussi un tram dont l'alimentation se fait sans contact mais je ne sais plus où.

  • Reply Aurélien Cavatz January 12, 2016 at 8:36 am

    Je découvre cette chaine via cette vidéo, et j'aime vraiment bien, je vais aller faire un tour voir ce qu'il y a de beau 🙂

    concernant les trams, il existe une technologie avec un 3e rail central qui permet de s'affranchir des lignes aériennes, c'est plutot bien pensé avec un systeme sous les rames du tram qui permet d'activer seulement la portion sous le tram électriquement.

    merci pour cette vidéo, je ne connaissais le cable car que de visu, maintenant, je sais aussi comment il fonctionne 🙂

  • Reply KaeL January 12, 2016 at 2:10 pm

    Si tu aimes les Légos, tu risques de perdre beaucoup de temps sur ce site :
    https://www.buildwithchrome.com

    De rien 😉

  • Reply John Sergas January 12, 2016 at 5:52 pm

    Super vidéo, comme d'habitude!

    J'ai toutefois une petite question: puisque le cable car agrippe le cable avec une sorte de pince, que se passe t il lorsqu'il rencontre une poulie?
    Cable + poulie -> ok
    mais cable + poulie + pince ça doit coincer non?

    Et ça doit être pire dans les virages effectués grâce à une succession de poulies !

  • Reply Suprême Dindon January 17, 2016 at 9:58 am

    En France, on appel ça un funiculaire, et plus spécifiquement à Lyon, "la ficelle". La "ficelle" de la rue terme dans le quartier de la Croix-Rousse a été crée en 1862 soit 11 avant le cable car de San Francisco. Elle n'existe plus maintenant. Mais une autre "ficelle" existe toujours sur la colline de Fourvière

  • Reply Hiro Trevelyan January 20, 2016 at 11:04 pm

    Très bonne vidéo !

  • Reply Alexandre Bozier February 18, 2016 at 2:19 pm

    Les animaux, belle technologie à l'image de notre vision du monde : sois utile ou crève ^^

  • Reply Laezar February 21, 2016 at 1:14 pm

    Bah c'est comme le funiculaire à Lyon non? enfin je vois pas de différence perso =o (et vu le nombre de bug du truc on à plutôt tendance à l'éviter xD)

  • Reply frezatto February 22, 2016 at 3:34 pm

    Chouette idée j'ignorais totalement ce procédé qui a peut être bien effectivement pour principal avantage l'esthétique. Ce serait toutefois intéressant de voir une étude comparative, entre ce procédé et les trams électriques, sur l'impact écologique (sans oublier la faune urbaine car j'imagine que câbles et poteaux ont une influence sur certaines espèces – sans exclure non plus les ressources en matière premières, leur extraction, transport et transformations) et également sur le plan économique (fabrication, entretien, consommation électrique etc…). Je trouve néanmoins intéressant que les moteurs soient tous réunis au même endroit, ça permet (par rapport aux bus et voitures électriques) de se passer de la pollution des batteries et peut être même d'en exploiter la chaleurs émise et ainsi concentrée en un même lieu, ce qui peut être pratique localement pour une production de légumes par exemple, ou d'eau chaude.

  • Reply frezatto February 22, 2016 at 3:36 pm

    Autrement il existait également ce procédé très amusant, ça peut être cool d'en parler un de ces quatre 🙂
    → https://fr.wikipedia.org/wiki/Gyrobus

  • Reply S D March 20, 2016 at 11:17 pm

    Merci de m'avoir fait découvrir les cable cars. Très astucieux et pourtant incroyablement simple 🙂
    Néanmoins une question se soulève, pourquoi les ingénieurs de San Francisco ont-t-il abandonné progressivement le cable car ? Et pourquoi est-t-il si rare (voire quasi inexistant) comparé aux tramways standards dans le monde ?

  • Reply Thomas A April 3, 2016 at 8:38 am

    Y a jamais de complexe à jouer avec des légos !

  • Reply BARRA Olivier August 18, 2016 at 9:08 pm

    Et comment sont gérés les câbles au niveau des aiguillages ?

  • Reply Manu .r August 21, 2016 at 7:27 am

    Hong Kong possède une ligne du même type, le Peak Tram qui mène du centre-ville au Victoria Peak, 396 m plus haut.

    Plusieurs dizaines de lignes de ce type ont été créées à la fin du xixe siècle pour gravir les pentes inaccessibles aux tramways classiques. La plupart ont été fermées avant la Seconde Guerre mondiale, pour être souvent remplacées par des autobus.

    En France, Paris a été équipée d'une ligne comparable au cable car de San Francisco. Il s'agissait du Tramway funiculaire de Belleville, qui reliait la place de la République à l'église de Belleville. Tout comme leurs homologues californiens, les véhicules étaient équipés d'un système de pince débrayable qui agrippait le câble. Ouverte en 1891, la ligne resta en service jusqu'en 1924, après avoir connu un spectaculaire accident en 1906, quand une cabine dévala la pente sans freiner en blessant vingt personnes.

  • Reply Manu .r August 21, 2016 at 7:37 am

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Funiculaire très intéressant aussi

  • Reply David Ripol February 15, 2017 at 5:53 pm

    Passionnant, merci

  • Reply Balragh July 30, 2017 at 8:48 pm

    0 pouce bleu c'est beau ^^ !

  • Reply valere Gh December 6, 2017 at 4:20 pm

    La maison de la puissance …

  • Reply Piti Cooki February 3, 2018 at 3:24 pm

    donc ya un moteur

  • Reply Pakal One April 8, 2018 at 4:49 pm

    Excellent épisode

  • Reply taka oppa December 14, 2018 at 12:08 pm

    Bjr . Quel entretien nécessite les câbles ? Ce système fonctionne t il aussi bien avec des intempéries : pluies ,neige ,verglas etc . ?

  • Reply Xelloss Metallium April 4, 2019 at 10:17 am

    T'es dans la merde, car on commence par faire un cable-car et en moins de temps qu'il ne faut pour dire "bovis", on se retrouve à monter une Saturn-V en légo 😉

  • Reply Saisei Amarumi April 5, 2019 at 9:56 am

    Mais du coup, est-ce qu'en termes de pollution/dépense d'énergie ce pourrait être un système plus économe/écologique qu'un tram éléctrique ou que des bus ? (ça m'intéresse !) 🙂

  • Reply Jiovani April 8, 2019 at 5:25 pm

    3:24 j'ai eu des frissons très érotique je suis tout perturber

  • Reply néo simpson April 13, 2019 at 4:37 am

    La maison de la puissance 2019

  • Reply Eniotna Yssaneb May 14, 2019 at 8:03 pm

    Il manque un aspect énergétique, est ce que cela demande moins d'énergie qu'un transport automobile ?
    Et ils tournent vraiment comme dit à la fin ??
    Enfin, comment peut on garder le contact avec le câble si il y a une poulie sur le chemin ?

  • Reply Dedale34 July 12, 2019 at 5:10 pm

    Il y a tjs un moteur…

  • Reply HOLLYWOOD L.A. September 19, 2019 at 1:50 pm

    C'est pas simple tout çà, finalement…

  • Leave a Reply